Forum de l'Eriba France V3,0

Le 1er forum français des passionnés d'Eriba


    Norvège et Iles Lofoten 2012

    Partagez
    avatar
    Mistik'Puck
    En attente de présentation
    En attente de présentation

    Nombre de messages : 6
    Date d'inscription : 08/10/2012
    Age : 54
    Localisation : Région parisienne

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Mistik'Puck le Lun 15 Oct 2012 - 10:15

    Fantastique reportage drunken
    Il est déjà fini Crying or Very sad ?
    En tout cas un grand MERCI et BRAVO pour ce fabuleux attelage
    avatar
    Cagouillard
    Panfamiliaman
    Panfamiliaman

    Nombre de messages : 800
    Date d'inscription : 18/11/2009
    Age : 39
    Localisation : 93360 Neuilly-Plaisance

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Cagouillard le Lun 15 Oct 2012 - 20:34

    Magnifique! Ça nous rappelle des belles choses en moto, solo! (J'avais pas aimé les tunnels non plus)
    avatar
    jean claude
    Panfamiliaman
    Panfamiliaman

    Nombre de messages : 988
    Date d'inscription : 11/07/2009
    Age : 70
    Localisation : VAR

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par jean claude le Lun 15 Oct 2012 - 20:45

    Quel reportage !!! magnifique.
    avatar
    amifat
    petit eribiste
    petit eribiste

    Nombre de messages : 107
    Date d'inscription : 06/08/2008
    Age : 69
    Localisation : 06

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par amifat le Mar 16 Oct 2012 - 12:39

    salut

    et BRAVO l'artiste pour ton attelage et ta ballade
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Ven 23 Nov 2012 - 19:14

    bon voici la suite après cette interruption pour cause de boulot et voyage au bout du monde .... pour faire connaissance avec ma petite fille née cet été pendant ce voyage !

    J-9
    le lendemain Alain règle les culbuteurs et effectue les premières vidanges et nous transferrons l'huile usagée dans les bidons vides que nous déposerons dans un garage.




    nous repartons dans un brouillard à couper au couteau







    journée noire, le temps est exécrable, pluie et froid, c'était pourtant une belle étape. Geiranger la perle des fjords





    et la Trollstigen, route des Trolls que nous ferons dans un épais brouillard. Nous l'avons faite, c'est tout ce que l'on peut dire mais nous n'avons rien vu dommage ! les virages qui s?enchaînent portent tous un nom, de Troll ? peut-être sont magnifiques mais sans aucune visibilité cela perd son charme.










    Arrêt pour la nuit à Andalnes dans un camping tenu par une charmante Norvégienne, ou nous ferons sécher blousons et pantalons.



    Des campeurs Danois avec lesquels nous avons sympathisé, nous montrent la pêche du jour, 7 beaux maquereaux péchés dans le fjord ou la pèche est libre et gratuite, contrairement aux rivières ou elle est payante et fort chère nous précise notre pécheur Danois

    J-10
    démarrage à petite vitesse. Nos jeunes voisins Suisses ont décollés à 8h30, chassés par la pluie. nous avons trainé au sec et au chaud espérant une éclaircie qui est venue. départ au sec, la plui menace mais le temps se maintient une partie de journée. Une erreur de route nous a ramené sur La E6 que nous suivont un bon moment. le paysage change, les zones cultivables sont plus larges, nous sommes sortis des fjords étroits pour trouver des plaines agricoles. beaucoup de champs sont parsemés de ballots blancs comme les cailloux du petit Poucet. En effet le fourrage sitôt coupé est emballé dans des plastiques blancs et stockés pour la nourriture des bêtes. méthode dite d'ensilage. La pluie nous à rattrapée, dans l'après midi et nous accompagne un bout de chemin nous retrouvons une jolie petite route bucolique qui nous amène à Flakk à 10 kms de Trondheim plutôt secs. Nous retrouvons nos jeunes Suisses arrivés plus tôt en moto et nous installons face à l'océan. La vue est superbe, les sanitaires beaucoup moins les campings se suivent et ne se ressemblent pas. Nous nous couchons tôt pour être d'attaque pour notre journée à Trondheim.

    J-11
    Trondheim. Nous décidons finalement d'y aller en side car,nous laisserons blousons et casques à la consigne de la gare. Enthousiasmée par ce que j'ai lu sur le fascicule touristique je veux tout voir. Aussitôt dit aussitôt fait le est gris, mais nous espérons échapper à l'averse du matin, et bien non! elle nous surprend à l'entrée de Trondheim et Alain se retrouve trempé en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire. Nous nous engoufrons sous un tunnel que nous traversons à petite allure espérant que la pluie aura cessée à l'autre bout hélas non! repérant la gare de bus, Alain s'y engage et nous décidons d'y laisser la moto bien à l'abri, évitant les incontournables parkings payants. passage par la consigne et c'est parti!
    Nous visitons la cathédrale de Nidaros qui date de 1070. le coeur octogonal qui date du moyen age est magnifique nous passons un bon moment à y flâner admirant les vitraux, la cathédrale est chauffée ce qui ne gate rien.





    lorsque nous ressortons, il a plu. Content d'avoir échappé à cette averse là nous nous dirigeons vers le quartier de Bakklandet et ses vieux entrepôt transformés en habitations et commerces.









    La vue depuis le pont de Gamle bybro le plus vieux pont de Trondheim est superbe.



    Je suis ravie je marche le nez au vent, voulant tout voir et ne rien manquer
    La pluie nous oblige à nous abriter grand moment sous un porche et nous donne l'occasion d'admirer les techniques d'adaptation des Norvégiens. En un clin d'oeil les parapluies s'ouvrent et ils continuent leur chemin comme si de rien n'était.



    Profitant d'une accalmie nous poussons jusqu'à Nedre elvehavn autre quartier autrefois industriel maintenant reconverti en une marina abritant bureaux et restaurants.



    Dehors mais prudemment assis sous des chauffages radiants à infrarouges (pas très écolos mais bon, vu la température en ce début août....) nous nous faisons un spécial pizza salade.





    Je tiens absolument à pousser jusqu'à Svartlamon réputé être la 1ere zone pilote d'écologie urbaine mais je rate mon coup et entraîne Alain dans des terrains vagues et quartier pourri. Bref je réussis l'exploit dans une Norvège Nickel chrome de la faire déambuler au milieu des carcasses de vélos, déchets divers et mauvaises herbes. Alain laisse éclater sa mauvaise humeur et proteste avec indignation. Que cela ne tienne, nous voila partis à l'autre bout de la ville vers Ila
    histoire de reprendre une bouffée d'oxygène. Nous longeons le port, plein de vieux gréements et atteignons enfin un parc ou nous nous échouons épuisés. Alain met enfin son véto, car il n'ira pas plus loin gambader dans la forêt. Il en a plein....les bottes. Nous reprenons donc le chemin du centre ville ou après avoir prit un pot dans un grand café histoire de nous remettre, nous shoppinons un peu sans conviction. Bilan moi j'ai adoré, Alain un peu moins, pour Oslo je trottinerai humblement derrière lui, c'est promis. Retour au camp et dodo bien mérité.



    J-12 Comme d'habitude notre attelage n'est pas passé inaperçu. Cette fois parmi les admirateurs, des Russes!Ils photographient l'Ural sous toutes les coutures et déplorent le fait de ne pas pouvoir acheter les side cars fabriqués pour l'exportation, car ceux qui sont fabriqués pour le marché russe sont loin d'être aussi performants...Tous ceux qui ne nous ont pas mitraillé se déchaînent à notre départ et nous quittons le camp avec une haie d'honneur de téléphones portables, appareils photos et caméras.
    Nous avons déjà parcouru 3000 km et l'aventure continue. Nous nous donnons 3 jours pour atteindre Bodo d'où nous embarquerons pour les Iles Lofoten. Nous récupérons la E6 car l'objectif est de parcourir 320 km aujourd'hui et il nous faut avancer.



    Nous bifurquons sur la 17 pour rejoindre Bodo par la route de la côte.La route est très jolie. Nous laissons définitivement les fjords derrière nous et traversons des prairies humides;



    la végétation se rabougrit par endroits ou bien cède la place à de grandes et sombres forêts d'épicéas. On sent que l'on monte vers le Nord.la pluie est de nouveau de la partie à l'approche de la côte et nous avons bien du mal à voir le paysage à travers nos visières embuées et trempées.La température est encore descendue et pour avoir moins froid j'ai pris une couverture. Mais, mauvaise idée car la capote du side n'est pas étanche et à l'étape du soir la caravane se transforme en séchoir.Le blouson et le pantalon d'Alain dégoulinent d'eau, la couverture a pompée l'humidité de la bâche de protection et mon blouson est bien humide aussi. Nous nous sommes arrêtés à 1 kilomètre à peine du point d'où nous embarquerons demain en camping sauvage au bord de l'océan et avons suivi toute la soirée le va et vient du ferry qui assure la traversée.





    Espérons que tout aura séché demain.

    J-13 Branle bas de combat pour prendre le 1er ferry.Ma tenue de moto a séché, ne reste qu'une vague humidité mais celle d'Alain est encore imbibée d'eau. Une fois habillé(mauvais moment!) il ne quittera rien de la journée pour au moins macérer dans une humidité tempérée.











    L'alternance des ferries et de la route longeant la côte est vraiment très plaisante





    et nous apprécions ces moments sur la mer où la seule chose à faire est regarder autour de soi et admirer les changements de lumière sur les îles et les différentes teintes que prend l'océan en fonction de la profondeur. Un enchantement dans les gris bleus verts.



    La pluie est toujours de la partie, par intermittence les nuages qui s'accrochent aux sommets environnants font étrangement baisser le plafond et changer la perspective. Des "seven sisters" nous n'apercevrons que les fesses, leurs t^tes étant prises dans les nuages



    Nous emprunterons le Helgeland Bridge" dont l'architecture rappelle les mats de Drakkar haubannés de dizaines de câbles d'acier pour résister au vent et aux tempêtes.







    On a l'impression de s'envoler vers le ciel et hop on se retrouve de l'autre côté d'un bras du fjord.Ce magnifique ouvrage d'art contraste avec la portion de route qui suit , en travaux et en l'état, avec toute une portion en tôle ondulée, fatigante pour les amortisseurs et les cervicales.
    Arrivée à Polar camp à 7h45 et avantage du camping civilisé, cataractes d'eau chaude à volonté pour chasser de nos os, l'humidité du jour.Nos repas se "Norvégiannisent"! ce soir, ce sera salade verte (3 feuilles chacun, à 8 euros on lèche les feuilles avant de les croquer) et pols med puré (saucisses purée). Il faut bien ça pour résister au froid...
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Ven 23 Nov 2012 - 19:37

    J-14

    levés très tôt, nous avons décidés de prendre le ferry de 9h05, nous nous présentons à 8h30 et j'en profite pour aller faire les photos que je n'ai pas pu faire la veille en arrivant sur le petit port en side car et que j'avais regretté, car les 2 bateaux rouges de pécheurs à l'amarre faisaient de belles tâches colorées dans le petit port. Je mitraille tout à loisir avant de rejoindre l'embarcadère.





    Rien ne bouge et pour cause un horaire affiché nous annonce que le Sondag (dimanche) le premier bateau est à 10h30... sur notre fiche D 2.5 signifiait en fait " tous les jours du mardi au vendredi" . Une fois qu'on le sait, cela coule de source...
    2 heures plus tard, une dizaine de véhicules sont prêt à embarquer, nous avons négocié un tarif "MC" (motorcycle) et un passager avec l'agent de la compagnie. 10h30 arrive .....et passe sans que rien ne bouge. Difficilement nous arrivons à "extorquer" au petit bonhomme en jaune nous ayant vendu les tickets que le bateau est en panne.... :rolleyes::rolleyes::rolleyes: (merci de nous en informer ) et qu'il faudra bien 3 heures pour le remettre en marche, notre premier réflexe est de reprendre la route et de rejoindre Bodo par Mo I Rana mais cela nous fait repartir en arrière et retrouver la "tôle ondulée" soit plus de 320 km. Après mûre réflexion nous décidons donc d'attendre, après tout, nous sommes venus pour la route de la côte et attendre le prochain départ de 14h00 revient à peu près au même que rouler question de temps. Nous nous installons donc sur le parking et reprenons un petit déjeuner car le premier est déjà loin Laughing 2 autres candidats au bateau ont fait le même choix et chacun s'organise à la mesure du confort offert par son véhicule. Le nôtre est princier et nous en profitons. Les heures passent agréablement et le verdict tombe, pas de bateau à 14h00. Au point ou nous en sommes, partir n'a plus aucun sens et Alain envisage avec humour de passer la nuit sur le parking! a suivre... au pire nous ne partirons que Montag (lundi) à 8h30, Alain poussera le side car en pyjama sur le bateau et s'habillera après na !! LaughingLaughing Finalement le ferry repartira à 17h00, course folle sur 23 km style rallye de Monté Carlo pour arriver en bonne position et attraper le dernier ferry de Asqkaret à Foroy. Nous arrivons sur le quai, les 2 premières lignes d'embarquement sont déjà pleines et nous sommes en 4 eme position dans la 3eme file d'attente. Nous avons doublé 2 camping cars dans ce rodéo échevelé et le compte à rebours commence. Nous monterons les derniers et la porte du ferry se refermera à 10 cm des feux arrière de la Puck, un embarquement avec un chausse pied réussi.





    Les gens applaudissent et nous acclament sur le pont. 2 petit Norvégiens grimpent sur la moto et dans le side car pour les traditionnelles photos.



    A la cafétéria nous faisons comme les Norvégiens, il est 18h00 et mangeons de bon coeur polse med chips, un incontournable de la gastronomie Norvégienne ! Sur le pont, nous guettons le passage du cercle polaire, l'air se fait plus pur et plus vif, l'océan semble se tendre et vire au vert glacier, les montagnes semblent faire le dos rond et tout à coup la balise est là !!! Une mappemonde de fils d'acier plantée sur la rive, le souffle du Grand Nord passe sur nous (hein Dan tu connais cette sensation ) et nous franchissons cette ligne imaginaire inventée par les hommes pour délimiter le pays ou le soleil ne se couche jamais en été, le fameux soleil de minuit.











    Moment d'émotion tant l'endroit est magique. Il n'est que 18h45 et il fait grand jour, la journée de voyage ne fait que commencer.Nous sommes enchantés d'avoir fait le choix d'attendre 10 heures durant sur le quai de Kilbogham et de ne pas avoir renoncé à emprunter la 17 qui s'est révélée absolument merveilleuse. 750 km de route le long de la côte, une demi douzaine de ferries, encore une partie de notre périple qui restera un temps fort. A bonne allure mais sans pression, nous filons vers Bodo où nous arrivons vers 22h15. Direction l'embarcadère 3 véhicules attendent déjà et après avoir consulté les horaires nous décidons de prendre le 1er bateau pour Moskenes (Iles Lofoten) à ....2h00 du matin ! 2 petites heures de repos et c'est reparti. Fini les paisibles traversées de fjords lisses et calmes, l'océan glacial arctique nous secoue rudement , je m'allonge à l'avant (grosse erreur) et ferme les yeux en attendant que cela passe (4 heures de traversée tout de même) Alain s'est réfugié à l'arrière, assis ou plutôt cramponné à une petite table et les yeux obstinément fixés sur la ligne bleue de l'horizon. Nous sommes soulagés d'arriver au petit matin. Sortis les tout premiers nous filons directement à A et nous nous posons sur le parking. Je sombre immédiatement dans un repos réparateur. Alain se promène une bonne heure, il a du mal à digérer la traversée.
    avatar
    andrew79
    petit bleu
    petit bleu

    Nombre de messages : 25
    Date d'inscription : 29/07/2012
    Age : 63
    Localisation : deux sevres

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par andrew79 le Ven 23 Nov 2012 - 21:03

    Hello,
    Qu'est ce que on peut dire?...vraiment magnifique. Merci a vous deux pour vos efforts et boulot pour partager votre voyage avec nous. Les photos sont superbe!
    Andrew79
    avatar
    Dominique
    co-admin
    co-admin

    Nombre de messages : 4977
    Date d'inscription : 13/08/2008
    Age : 60
    Localisation : 44 Nantes sud

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Dominique le Ven 23 Nov 2012 - 22:35

    Bonsoir,
    Je me répète mais tant pis, fabuleux, agréable à lire, belles photos....J'ai fait suivre le lien à un BMviste qui est encore sur le c....Je suis allé voir le sujet sur le forum Ural. Il y a quelques croyants non abstinents pas tristes....
    Serait-ce trop demander, lorsque la carte SD sera vide Laughing , de nous faire un topo sur les ferries, les trajets, conditions de campings, etc, pour ceux que le voyage tenterait. Ma femme dit que ça nous changerait de la Corse. Sur que pour les baignades affraid
    Encore merci,
    Dominique


    _________________
    Les pas sages errent en Eriba Very Happy
    avatar
    Trollmann59
    ODINMAN
    ODINMAN

    Nombre de messages : 5856
    Date d'inscription : 22/03/2012
    Age : 46
    Localisation : Nord

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Trollmann59 le Ven 23 Nov 2012 - 23:46

    Ha ouè.....Grandiose !

    Et ça fait drôle de revenir à la réalité et de se retrouver derrière son écran.....je m'étais "évadé".

    MERCI
    avatar
    Anycha
    ERIBAGIRL
    ERIBAGIRL

    Nombre de messages : 432
    Date d'inscription : 07/08/2009
    Age : 70
    Localisation : GRENOBLE

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Anycha le Sam 24 Nov 2012 - 9:59

    Merci pour la suite du voyage, les paysages sont grandioses, et vous nous faites faire une super balade
    Annie


    _________________
    "Ceux qui rêvent le jour auront toujours un avantage sur ceux qui rêvent la nuit."
    Egar Allan Poe
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Sam 24 Nov 2012 - 15:18

    merci pour vos commentaires, c'est promis à la fin un topo sur les camping, ferry, routes, et nourriture... voici la suite
    J-15
    Vers 9 heures nous émergeons, fatigués mais contents nous partons faire le tour de A° sous un soleil radieux (c'est normal c'est lundi...) et une température douce.











    1er contact prometteur avec les Lofoten (prononcer "lou fouteun" par les autochtones) A° est un joli petit port avec des Rorbuers absolument partout et une boulangerie datant de plus d'un siècle.















    Nous ne nous attardons pas exagérement et roulons jusqu'à Reine,





















    pause café sur le très joli port rouge et blanc et nous enchaînons. La route serpente, coincée entre les montagnes et l'océan qui scintille sous le soleil.





    Les petits villages de pêcheurs se suivent et se ressemblent avec leurs maisons de bois sur pilotis rouges et blanches, parfois jaunes ou bleues, tous plus jolis les uns que les autres.



    Je ne sais plus où regarder et mitraille tous azimuts, un bon tri photos s'imposera.





    Nous faisons halte pour la nuit à Fredvang dans une vaste prairie dans un cirque de montagnes au bord d'une plage de sable blanc dans une belle crique aux eaux turquoises, bleue des mers...du Nord(le turquoise est plus soutenu que celui des mers du Sud!).



    Le brouillard nous a pris par surprise vers 17h00 et les montagnes disparaissent, englouties dans une masse humide et cotonneuse et les voisins campeurs aussi.

    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Sam 24 Nov 2012 - 15:34

    J-16
    Grasse matinée le soleil est radieux je vais prendre mon 1er bain dans l'océan glacial arctique, j'adopte la technique préconisée dans le G.D.R, je cours et je plonge. C'est frais mais le Gulf Stream passe au large et l'océan n'a de glacial que le nom, qu'on se le dise, cela dit je suis la seule farfelue à profiter de la baignade.



    Départ en solo pour visiter l'île de Flaksta daya.







    Un gros coup de coeur pour Nusfjord où nous déambulons sur les pontons en bois, par une température nous rappelant nos belles journées d'automne.












    La saison estivale touche à sa fin (nous sommes le 14 Août) et nous goûtons l'extrême tranquillité des lieux vraiment merveilleux. Utakleiv nous donne sa version de paradis du bout du monde, et au retour de Unstad où nous aurions bien dormi si le Puckette avait suivi,










    nous tombons sur la photo de fond d'écran de notre ordinateur qu'Alain avait trouvé sur Internet parmi d'autres photos extraordinaires et que j'avais choisie.



    j'ai rêve tout l'hiver devant cette photo et voilà qu'au détour d'une minuscule route (après un tunnel...) l'incroyable s'est produit. Ce rêve est bien une réalité. Le village s'appelle Maervoll et le photographe a su choisir le point de vue le plus magique. Mais il n'est pas toujours sage de s'approcher trop près de certains rêves... Retour dans un brouillard glacial à couper au couteau.





    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Sam 24 Nov 2012 - 15:49

    J-17
    La chape de brume qui recouvre l'île de Vestvagoy nous masque une grande partie du paysage, et c'est lorsque nous renonçons à percer le brouillard et changeons d'île, que le miracle se produit.







    Le soleil était bien là, au dessus de cette épaisse mer de nuages. Austavoy nous accueille sous le soleil et nous réchauffe en ce début d'après midi. Un arrêt technique à Solver pour recharger nos bouteilles de gaz oui oui ici c'est possible pas comme chez nous...(chercher LPG, gas station) et pour leur laisser l'huile de notre vidange sagement conservée dans les bidons. Je laisse Alain sur le parking et vais me perdre dans un KIWI (supermarché) ou je fais de grosses courses, optique camping sauvage. A ma sortie du magazin, Alain m'attend. Il en a profité pour changer les plaquettes de freins qui commençaient à couiner, efficace cet homme là... quel bonheur d'avoir un pilote bricoleur ! Direction Henningsvaer, îlot minuscule relié par un pont qui fait le gros dos au dessus de l'océan, mini Venise du nord avec ses promenades sur les pontons et ses jolies maisons de pécheurs.









    Kafé et Wafer sur le port à côté du "club des pappys" profitant également d'un bon moment ensemble dans la lumière dorée de cette fin d'après midi.









    Nous installons notre campement "libre"au bord de l'océan au milieu d'une ribambelle de tentes installées chacune sur un emplacement le plus improbable possible.





    juste à côté de notre emplacement une HD laissée là avec les casques posés au sol, mais pas de motard à l'horizon... après 1 bonne heure sur notre emplacement à profiter de la vue et du soleil voici un couple de Norvégiens qui remontent du rivage où ils sont allés faire un BBQ (ce sont des habitués, la petite valise du barbecue en témoigne), nous conversons ensemble un bon moment. Nous leurs faisons part de notre étonnement de laisser la moto et les casques sans attache là, sur le bord de la route ... non non en Norvège pas de problème, tout le monde fait comme cela il n'y a pas de vol. Alain infatigable change les roues: le pneu arrière du side donnant des signes de fatigue (heidenau K37 8000 KM dont 4000 avec la Puckette) passe sur le porte bagages, la roue du panier passe sur la moto, (heidenau K37 8000 km à peine 30% d'usé, ) et la roue de secours neuve passe sur le panier. Ouf! l'usine à gaz, réglé en 3 coups de cuillères à pot.





    Nous nous plaisons à regarder l'interminable coucher de soleil derrière les montagnes sur fond d'océan et de brume. A 23h00 il ne fait toujours pas nuit ....
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Sam 24 Nov 2012 - 19:17

    J-18
    Le camping est dans la brume ce matin, brouillard glaçant serait plus juste. Je renonce à ma baignade matinale et sitôt plié , sitôt partis.Nous avons décidé de monter jusqu'à Fiskebol(toujours dans le brouillard) pour y prendre un bateau à destination de Melbut.Mais auparavant nous faisons une halte à Kalle, minuscule groupement de hytters autour d'une immense pêcherie reconvertie en maison d'hôtes. la maison est fermée mais nous y sommes malgré tout fort bien accueillis et prenons un café sur la terrasse avant de poursuivre notre route.







    L'austérité des Lofoten dès que le soleil se cache nous a incité à aller voir leurs grandes soeurs, les Vesteralen, moins sauvages et moins rugueuses, semble t-il.Et effectivement, nous ne serons pas déçus. Côte magnifique avec de grandes prairies qui descendent en pente douce vers l'océan bleu lapis, et des montagnes bienveillantes qui ne nous toisent pas avec hauteur, bref, nous ne regrettons pas d'avoir traversé.









    Après avoir suivi la côte pendant une bonne partie de l'après midi, nous nous arrêtons dans un chemin privé qui offre un panoramique époustouflant. sur l'océan et qui s'arrête abruptement et plonge sur une fabuleuse cabane octogonale en contrebas, toute en baies vitrées donnant sur le fjord avec une vaste et belle terrasse en bois et un toit comme je les aime, abondamment chevelu. Je sais tout cela car les propriétaires alertés par les voisins sont venus nous faire une petite visite et nous ont invité à rester et à venir chercher de l'eau dans leur superbe pied à terre. Ils sont aussi gentils et simples que leur cabane est design et techniquement sophistiquée. Une fois les rideaux tirés, je profite le temps d'une conversation avec eux de l'incroyable vue qui s'étend jusqu?à la péninsule de Bo. Je m'extasie et les remercie avant de rejoindre Alain dans notre minuscule et douillette caravane.



    Rassurés, ils repartirons dans le quart d'heure et nous passerons la soirée à regarder le soleil descendre sur l'océan mais une fois de plus nous sombrerons avant lui.

    J-19
    C'est un petit matin blême et froid mais nous prenons malgré tout la direction de Nyksund, le village fantôme abandonné dans les années 70. Après 9 km de piste en terre en assez bon état, sur laquelle nous devons slalomer au milieu des moutons nous découvrons ce village du bout du monde dans une ambiance de fin d'été arctique.









    Le vent souffle fort et froid et le soleil qui a fait son apparition peine à réchauffer l'atmosphère mais au moins nous offre de magnifiques prises de vues car le ciel est dégagé et le regard porte au loin dans la lumière violette du début d'après midi.En quelques années, le village a repris vie grâce à quelques irréductibles qui ont lancé des projets"arctiques", des projets"jeunes" des projets"durables"bref qui se sont bougés pour faire renaître Nyksund.





    Mais passé le 15 Août, tout est fermé.La restauration du magasin d'articles de pêche, d'un entrepôt à poissons transformé en musée, d'une partie des pêcheries est exemplaire mais il reste encore deux énormes et lugubres bâtiments à l'abandon(la dernière usine où était stocké le poisson) qui donnent bien la mesure du travail accompli.La réhabilitation complète du quai est prévue pour 2015.













    Nous arpentons les pontons et trouvons refuge pour une heure dans une immense bâtisse rénovée par son propriétaire Allemand dans le style design nordique et 2 chocolats chauds, un cheesecake et une tarte aux pommes plus tard, savourés au chaud



    nous reprenons la piste direction Sto de l'autre côté de la péninsule. Nous voulons faire à pied la route que les écoliers de Nyksund faisaient matin et soir jusqu'en 1939 pour se rendre à l'école à Sto.Le chemin suit le littoral et contourne la péninsule, offrant une vue imprenable sur l'océan.





    La Puckette posée au Bobilcamp de Sto (autre bout du monde battu par les vents et point le plus au Nord de notre périple)





    nous attaquons notre ballade.Le chemin est assez bien tracé et serpente entre rochers et lande détrempée en balcon sur l'océan.3 heures aller retour avec baignade dans une crique de sable blanc sur le chemin du retour.







    J'ai un peu de mal à remonter de la plage car le froid intense et les 3 heures de marche m'ont coupé les pattes mais un pas après l'autre finissent par me ramener au camp.Le camping est presque vide en cette fin de saison, 4 énormes camping-cars avec salon, chambre et dont la salle de bain est grande comme notre Puck sont garés à proximité. En fin d'après midi , pétaradant gentiment arrive une Summer diesel mono-cylindre 462 à transmission par courroie avec une consommation à faire pâlir de jalousie n'importe quel Uraliste à commencer par nous, 2petits litres 5 au 100 km. Evidemment! L'Anglais juché sur la moto est aussi bavard que sa moto économe et nous apprenons qu'il se rend en Allemagne à un rassemblement de moto diesel (of course!) et qu'il n'a pas choisi le chemin le plus court! il en est à 5000 km de voyage et est loin d'être arrivé. Mais vu sa consommation ,il aurait tord de se priver. Chaque participant doit apporter une photo insolite et avec la photo de notre attelage il compte bien être en bonne position pour remporter un prix!!





    Il fait encore grand jour quand nous nous couchons.
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Sam 24 Nov 2012 - 19:29

    J-20
    3 semaines déjà et 4265 km de parcourus depuis notre départ de la maison par une belle fin d'après midi! Aujourd?hui samedi, nous entamons la longue route du retour dans un froid arctique. Compte tenu de la météo, pour quitter les Vesteralen, nous optons pour une route plus directe. Au lieu d'aller jusqu'à Narvik comme nous l'avions prévu initialement(le Routard nous ayant précisé que cela n'avait rien d'extraordinaire) nous décidons de traverser par Lodingen en direction de Bognes. Une heure de bateau qui nous évite plus de 200 km soit 4 heures de route par 8° et avec une visibilité quasi nulle...Nous abandonnons donc la 10 pour retrouver la 6 un peu plus tôt. Notre état d'esprit a subtilement changé, nous savons que nous devons faire des choix car le chronomètre est enclenché , c'est l'effet que nous fait en tout cas le fait de commencer à rebrousser chemin...
    Nous prenons le temps néanmoins de passer par Sigefjord où nous espérons boire un thé et grignoter un gâteau maison somptueux paraît il d'après le GDR.Hélas, passé le 13 Août, cette merveilleuse maison d'hôtes tenue par une peintre qui y expose ses oeuvre est fermée au public.









    Nous nous attardons un moment près de la grande maison blanche entourée de fleurs, avec sa belle terrasse en bois qui surplombe le fjord. Dommage, c'eut été un bon moment à ajouter à notre collection de "moments privilégiés" du voyage.
    Le temps s'est levé et nous reprenons la route direction Fauske où nous arrivons en fin d'après midi. Nous snobons le camping et nous enfonçons dans la forêt , le long d'un lac. Tout au bout de la piste, une centrale hydro électrique. Nous nous arrêtons à bonne distance pour ne pas entendre le ronronnement des turbines dans une petite clairière au bord du lac. La température est douce , on sent bien que nous nous éloignons du Nord et nous faisons connaissance avec les fameux moustiques Norvégiens qui jusqu?alors anesthésiés par le froid ne nous avaient pas trop embêtés.





    J-21
    Lever à 7h30, la matinée s'annonce radieuse. J'en profite pour me laver dans le lac, à grand renfort de bassine à vaisselle! l'eau est délicieusement fraîche, les moustiques pas encore levés, un régal! Mes a-priori sur la E6 tombent rapidement. par principe, j'ai horreur des grandes routes mais celle ci honnêtement est superbe et cela repose Alain d'avoir enfin une surface roulante convenable car sur routes défoncées, il lui faut tenir l'attelage d'une poigne de fer et cela doit être très fatigant...



    La E6 longe des fjords miroitant sous le soleil(c'est mieux), grimpe au milieu de montagnes enneigées, s'étend à perte de vue sur de hauts plateaux au milieu desquels nous repasserons le cercle polaire.















    A chaque kilomètre parcouru qui nous éloigne du Nord , la température monte. Nous retrouvons le plaisir de rouler par des températures tempérées et enchaînons jusqu'à Mosjen et au delà dans un paysage bucolique et charmant accompagnés par fjords et rivières qui descendent avec nous.
    Arrêt pour la nuit dans un petit camping à Grane avec une belle pelouse, des sanitaires impeccables, musique douce et sèche cheveux à disposition et mignonnes Hytters à peine plus grandes que notre Puck.Je termine l'après midi installée au soleil par 20° (le bonheur, je revis!) à rattraper le retard pris dans mon compte rendu de voyage.



    Un de nos voisins vient discuter. Il est Suédois et a le mal du pays en ce dimanche soir. Demain, le boulot reprend et pas des plus faciles puisque il nettoie les lignes électriques posées en montagne. 3 heures de montée le long des lignes et autant à descendre pour couper, élaguer les arbres et vérifier l'ancrage des poteaux. Il est là avec 3 autres gars depuis 6 semaines dont 5 de pluie et de froid, tous se logeant à leurs frais dans le camping et se nourrissant de céréales et de lait.De bière aussi mais ça il ne me le dit pas, je le vois... Aujourd'hui dimanche, ils ont fait un saut en Suède pour remplir leurs frigos. Eux aussi trouvent la vie horriblement chère en Norvège mais il leur est plus facile apparemment de trouver du travail ici que chez eux, alors le choix est vite fait. Ils s'installent précairement pour 3 mois et ne rentrent chez eux que 4 fois par an. Ils viennent faire les travaux durs que beaucoup de Norvégiens ne veulent plus faire. Toutes les histoires d'émigrés se ressemblent même lorsqu'ils sont blonds aux yeux bleus. La même solitude , la même misère sexuelle, le même manque de confort et de contacts humains. Il me parle de sa femme qui travaille sur un ferry , qu'il ne voit que 4 fois par an "c'est la fête quand on se retrouve" avec un grand clin d'oeil et je ris avec lui, de ses enfants , de sa vie pas facile mais que faire d'autre? et j'écoute parce c'est quelque chose que je sais bien faire et qu'il a besoin de parler à quelqu'un et que je sens que cela lui fait du bien. Pour finir, il m'encourage à aller en Suède "un beau pays où les gens sont gentils..." pourquoi pas, lors d'un autre voyage... Il est 22h 30 et il fait nuit. Nous avons bel et bien quitté le royaume glacial du soleil de minuit.
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Sam 24 Nov 2012 - 19:55

    J-22
    Départ à 8h30. Après les gars du chantier nous sommes les premiers à bouger. Nous quittons Grane toujours sur la E6. Belle route le plus souvent mais avec des passages en travaux Rock an'Roll qui hérissent Alain. En fait, c'est comme au Maroc mais là, on est en Norvège tout de même avec un des PIB les plus élevé du monde... alors on pourrait s?attendre à ce qu'ils ménagent un peu plus les usagers de la route. Mais non, nous passons au milieu des travaux, sur une route défoncée et caillouteuse, slalomant entre les engins de chantier qui continuent imperturbablement de creuser, boucher, terrasser entre deux passages de voitures. Hallucinant! Sur des kilomètres , la route est en chantier des 2 côtés, au lieu de faire une voie puis l'autre. Discutable mais en même temps les routes ne sont pas très fréquentées... Les amortisseurs sont fortement sollicités et Alain fait du pilotage fin, anticipant, freinant , devant jouer de l'embrayage comme d'un stradivarius... on peut comprendre qu'il soit un brin agacé...
    Bref, nous nous faisons malgré tout plaisir, la E6 suivant fjords paisibles, rivières tumultueuses et traversant de magnifiques forêts de conifères. La journée est belle et chaude, 20° , nous avions oublié qu'il pouvait faire aussi bon et rouler est un vrai bonheur.
    Notre étape de 380 km s'achève en début de soirée au bord d'une rivière. Les travaux routiers ont donné un solide entraînement à Alain et c'est sans hésiter qu'il attaque un raidillon pour nous permettre de camper tout au bord de l'eau, j'adore! Le side car caracole sur un étroit chemin de terre plein d'ornières et de racines traçantes de pins, grosses comme des amarres de transatlantique tandis que la Puck saute comme un cabri. Mais rien n'arrête un Ural et nous arrivons dans une jolie petite clairière au bord de la rivière.





    L'endroit est idéal avec un coin pour la toilette exceptionnel. C'est devenu mon rituel en camping sauvage ...quelques rochers plats à fleur d'eau et une vue imprenable sur les îlots plantés d'arbres et une cascade rugissante à quelques centaines de mètres.





    L'eau est presque chaude et cela me permet d?éliminer la fatigue de la journée. Soirée tranquille, Alain me met la raclée à la crapette, et va faire la vaisselle pour se faire pardonner. Juste à côté de notre campement, une boîte aux lettres accrochée à un arbre nous étonne, sans doute celle d'un Troll ...



    J-23
    Il a plu toute la nuit. Après un bon petit déjeuner, nous décidons de ne pas bouger et d?attendre que la pluie cesse. Une heure plus tard, Alain tente une sortie?météo consultée, c?est pluie pour la journée. Alain s?active, essayant de trouver la tenue la plus adaptée . Son blouson de moto n?est plus imperméable et il faut trouver une solution?
    Essai dans la caravane : sur sa tenue de moto il enfile un immense poncho en plastique récupéré lors d?un dîner à Egon (à Bergen) et par-dessus pour ne pas offrir trop de prises au vent, une veste en gore-tex qui elle aussi aurait bien besoin d?un coup d?imperméabilisant.
    Une fois caparaçonné de la sorte il n?est évidemment plus question de rester au chaud et au sec et donc c?est le branle bas de combat. Il nous faut quitter la clairière et franchir les ornières maintenant inondées avant qu?il ne soit trop tard car le sol est spongieux et glissant. Cahin- caha l?Ural s?arrache au bourbier et c?est reparti sur la 705.







    La pluie tombe drue et serrée et forme un rideau opaque, en moins de temps qu?il ne faut pour l?écrire ,nous sommes trempés. Nous roulons en espérant des instants meilleurs. En fin de matinée nous passons à Roros, ville minière avec 2 grands crassiers maintenant classés au Patrimoine Mondial de L?Unesco mais le c?ur n?y est pas. Je peine à sortir l?appareil photo ; Tout est rouge et gris sauf l?église en bois blanc qui se dresse à l?arrière plan. Nous ne sommes pas d?humeur à visiter quoi que ce soit sous ce déluge et après un plein d?essence et un chocolat chaud à la Statoil nous enchaînons. J?ai artistement découpé un sac en plastique Coop Market pour faire écran entre la bâche imbibée d?eau et mon pantalon de moto qui a tendance à pomper l?eau. Un journal complet, l?édition du dimanche à l?intérieur de mon blouson pour absorber l?eau qui s?infiltre subrepticement par le col, la fermeture éclair? et c?est reparti jusqu?à Tynset où miracle, la pluie cesse. De gros nuages joufflus et chargés d?eau continuent de nous menacer mais le ciel se maintient. Alain a bien repéré l?itinéraire et c?est sans hésiter qu?il bifurque sur une petite route magnifiquement goudronnée qui grimpe dans une forêt de conifères plantés dans un tapis de mousse verte, de lichens argentés, de myrtilles et de graminées fauves. Splendide ! J?ai ressorti l?appareil et mitraille tous azimuts en espérant que l?objectif capturera l?image d?un élan que mes yeux non entraînés sont incapables de voir.







    Car, à part sur les panneaux de signalisation nous n?en avons point vu !Pas plus d?élans que de trolls. Pour nous consoler de cette cruelle déception, Alain en a acheté un en peluche qui se balance dans la caravane et je crains bien que ce ne soit le seul que nous verrons de tout notre périple en Norvège?



    Après une très belle montée avalée sans sourciller par l?Ural, descente sur une non moins magnifique piste en terre.
    Le goudron a fait place à la terre battue mais nous descendons à faible allure et c?est parfait. La piste est belle, le temps plus dégagé et le paysage sauvage à souhait.











    Une autre route qui cette fois, monte à l'assaut des plateaux. Le vent s?est levé et a chassé une partie des nuages. Au dessus de nos têtes, le ciel est bleu azur avec de-ci delà, de grands cumulo-nimbus. Au loin, une énorme masse de nuages allant du gris perle au gris anthracite, en passant par le blanc duvet compose un sublime arrière plan sur lequel se détachent des montagnes bleues. Un ciel riche en nuances, de ceux peint par le s Turner, Vermeer ?Le ciel expressif, chargé de pathos ! Arrivés sur les plateaux, rien n?arrête le regard sur des kilomètres jusqu'à ces montagnes du Jugement dernier. A couper le souffle? au premier plan la lande, elle aussi étincelle : le fuchsia des bruyères couvertes de perles de pluie, les mousses vert tendre, les lichens iridescents forment un tapis chatoyant qui s'étale à perte de vue jusqu'aux montagnes bleues.





















    C'est tout à fait exceptionnel et nous roulons ayant tout oublié du froid mordant et de l?humidité pénétrante du matin. Après avoir entraperçu l'Olympe des Dieux Vikings, nous redescendons sur terre en rejoignant sur 13 km la E 3 très fréquentée par les camions de tous poils, et nous nous retrouvons coincé derrière un camion poubelles qui pue comme 36 cochons .C?est la délivrance lorsque nous bifurquons sur la 219 en direction de Ringebu. Jolie bourgade, posée dans de belles clairières herbeuses gagnées sur les forêts environnantes par l'homme. Nous ne nous attardons pas car nous avons décidé de rallier Lillehammer en début de soirée. La lumière du soir est dorée et nous parcourons les 50 derniers kilomètres sur la E6 qui longe le lac de Mjosen en admirant riantes prairies et sombres forêts.
    Le camping de Lillehammer posé au bord du lac sera notre dernière étape avant Oslo.



    avatar
    jamsa
    petit bleu
    petit bleu

    Nombre de messages : 38
    Date d'inscription : 01/08/2012
    Age : 55
    Localisation : A Coruña España

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par jamsa le Sam 24 Nov 2012 - 21:43

    Bravo ¡¡ Very Happy
    avatar
    mapo
    ERIBAGIRL
    ERIBAGIRL

    Nombre de messages : 442
    Date d'inscription : 24/03/2008
    Age : 70
    Localisation : 30200

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par mapo le Dim 25 Nov 2012 - 11:05

    un vrai régal! des photos et un récit à couper le souffle! cheers
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Dim 25 Nov 2012 - 12:21

    bon suite et fin !
    J-24
    Nous ouvrons l'oeil vers 7h30 et le refermons immédiatement. La pluie tambourine sur le toit et nous chante « restez couchés, hé hé hé? »Nous émergeons finalement à 10h00 moins le quart. Il pleut toujours mais faut vivre? Le temps de prendre petit déjeuner et douche et c?est l?accalmie. Nous partons à pied tout étant à « distances de marche » à Lillehammer paraît-il?







    Au programme, visite du musée Olympique et le Mailhaugen, le plus vaste musée en plein air de Norvège.40 minutes plus tard nous sommes devant le musée Olympique, moi, en nage, bien échauffée pour admirer les performances des athlètes. Nous passons une heure et demi à remonter le temps en compagnie de sportifs mythiques. La période sur l?Antiquité et la rétrospective à travers les âges est très intéressante et paradoxalement la partie consacrée aux JO de Lillehammer de 1994 est moins riche.



    Lorsque nous ressortons, il a plu. Nous enchaînons sans faiblir vers Mailhaugen et retraversons la ville. Trois quart d?heure plus tard, nous plongeons dans le passé sans même prendre le temps d?une pause thé car il est déjà 14h45 et le musée ferme ses portes à 17h00, horaire d?hiver oblige ! Ici aussi ils considèrent que la saison estivale est terminée, dommage pour nous. Des hameaux entiers ont été reconstitués, après avoir été rachetés, certains datant du Moyen Age. Planche à planche, pierre à pierre, numérotées, étiquetées et remontées à Mailhaugen par la volonté d?un homme, dentiste de son état et passionné de conservation du patrimoine,





































    Le temps se maintient et nous permet de déambuler tout à loisir. Les animations sont terminées( construction de toits herbus avec écorce de bouleau, atelier du charpentier, du maréchal ferrant?Nous sommes pratiquement les seuls touristes et curieusement du fait même de l'extrême tranquillité qui règne sur les lieux , ceux-ci cessent d'être un musée pour nous offrir l'illusion de quelque chose de vraiment authentique, des fermes endormies d'où pourraient surgir les habitants. Belle visite mais on ne va pas tout vous raconter, allez-y?plus tôt en saison. Nous rentrons au camp, épuisés et affamés mais contents de cette journée. Le lac est paisible et magnifique avec toutes les lumières qui dansent et se reflètent à sa surface à travers le voile de pluie qui s'est remis à tomber.

    J-25
    Jeudi c'est pluie ! la météo disait « beau sur Oslo » mais à 180 km ce n?est pas le cas. C'est donc traditionnellement sous l'eau que débute notre dernière étape. Direction Gertrudvegen, hameau microscopique où se trouve le concessionnaire Ural Norvégien. Vu le succès que nous avons eu tout au long du voyage, nous pensons qu'il appréciera une petite visite? Pour la première fois depuis le début du voyage nous branchons le GPS, incrédules, car nous avons du mal à croire qu'au milieu de nulle part nous allons trouver la concession. Après quelques vaines recherches et aidés par des voisins sympas mais pas très sûrs non plus, car à part un panneau « Ural Norge, 1,9 km » au bord de la route principale ,il n'y a absolument aucunes indications, nous finissons par échouer dans une ferme coquette, peinte en rouge avec un joli porche vert pour s'abriter de la pluie , entourée de vastes dépendances en bois dans lesquelles nous apercevons des pneus de Ural. Encouragés par cette découverte, nous nous avançons vers un hangar où bien à l'abri nous découvrons 1 Ural bleu nuit et c'est tout !Pas âme qui vive, Alain fait quelques photos et nous repartons sous la pluie.





    De la route qui suit, je ne vous dirais rien car je n'ai rien vu. Ma visière embuée obstinément baissée pour entretenir une illusion de chaleur au moins au visage, je me tasse dans le side pour essayer de passer à travers les gouttes. En fin de matinée, c'est le déluge, l'eau s'accumule en épaisses couches sur la chaussée et nous nous abritons dans un Statoil en attendant que cela se calme un peu. Nous reprenons la route, il faut bien avancer et c'est lors d'une accalmie que je LE vois, broutant à l'orée du bois, pas le moins du monde effarouché par la circulation, pas très dense, cela dit. Mon premier élan, exactement comme notre peluche, le sweatshirt rayé avec le drapeau Norvégien en moins, avec le même gros nez mais un en vrai, un qui vit dans la forêt. Toute excitée et émue je fais signe à Alain qui fait illico demi tour. Lui aussi veut voir son élan ! Deuxième passage, IL est encore là mais Alain ne l'a pas vu, il faut quand même qu'il garde un oeil et demi rivé sur la route. Nouveau demi tour, et re passage. Et cette fois, toujours à la lisière du bois , Alain le voit aussi et en découvre un autre dans les taillis. Il faut dire qu'il a mis le paquet, il se traîne à 30 km/heure créant un bouchon derrière l'attelage, l'oeil aux aguets. C'est bon, nous pouvons rentrer en France, le contrat est rempli. Il était temps !C'est après avoir parcouru 4300 km en Norvège et à seulement 40 km d'Oslo que nous les avons enfin vus , nos élans et ils ont une dégaine vraiment incroyable, ces animaux là. C'est boostés par cette rencontre que nous arrivons à Oslo où il fait beau. Nous posons la Puckette au camping Ekerberg situé sur une colline au Sud-Est d'Oslo. Vue imprenable sur la ville mais pas mal de bruit aussi.





    Beaucoup de monde, même en cette fin de saison (le camping ferme la semaine suivante) et les sanitaires sont les moins propres que nous ayons fréquenté de tout notre séjour. Décidemment les grands camps ne sont pas ma tasse de thé?
    Visite d?Oslo en solo. Je trottine gentiment à côté d?Alain (chose promise depuis la mémorable visite de Trondheim)où je lui avais fait faire un semi marathon?petit rappel pour ceux qui auraient sauté quelques étapes?Nous ne sommes pas très ville donc après avoir remonté la Johanstrasse, au moins celle là, nous dirigeons nos pas vers le port et Akke Brigge en particulier .Beau quartier d?anciens docks, réhabilité, redynamisé, relooké. Sympa, vraiment.















    Un délicieux hamburger chez Fridays en terrasse mais sous les lampes à infra rouges, il faut ce qu'il faut, un grand tour sur les quais et puis s'en vont, nous récupérons l'Ural et hop ! repérage de la route pour rejoindre notre bateau le lendemain. Quelques passages de tunnels plus tard, repérer l'itinéraire n'était pas du luxe mais une sage précaution nous remontons là haut,sur la colline.

    J- 26
    Lever tranquille, vers 8h00. Alain hésite en regardant le ciel. Pantalon de moto ou pas pantalon de moto, telle est la question !Il n?y a qu?un quart d?heure de route jusqu?au Terminal mais c?est largement suffisant pour se retrouver trempé, s?il se met à pleuvoir. Finalement ça sera jeans pour tous les 2 et à 9h45 nous nous présentons au Check in de Color Line. A 10 h00 nous sommes en pole position à la ligne 24.



    Le parking se remplit peu à peu mais aucune comparaison avec la foule de l'aller. Ce sera un voyage relativement calme. Nous faisons connaissance avec 2 Allemands qui nous abordent avec enthousiasme « nous vous avons vu sur les Lofoten et ensuite sur les Vesteralen » Ah, bon, beaucoup de gens nous ont remarqué sans que cela soit forcément réciproque, unicité de l'attelage Ural-Puckette oblige,
    Ils sont guides et accompagnateurs nature .Ils viennent de terminer un séjour de découverte en vélo des îles avec 15 personnes. Nous parlons des autres séjours qu'ils proposent, l'hiver cette fois, et toujours en Norvège, leur terrain de jeux de prédilection. Je prends leur plaquette, un petit tour sur leur site n'engage à rien et la Norvège en hiver nous tenterait bien,
    Nous embarquons finalement, passons l'après midi sur le pont à regarder s'éloigner les côtes, soirée et nuit de rêve, nous nous retrouverons à Kiel.



    J-27
    La traversée nous a semblé bien courte, déjà nous débarquons à Kiel.



    Direction Lubeck par les petites routes sur les conseils de nos 2 Allemands. Nous ne sommes pas encore prêts à nous faire raser les moustaches sur l?autoroute. Faire durer le rêve encore un peu. Plusieurs changements nous aident à faire la transition en douceur. Il ne pleut plus, le thermomètre est largement remonté, la salade ne coûte plus 8 euros et nous pouvons abandonner le régime saucisses sans craindre la banqueroute. Et puis Lubeck a beaucoup de charme. Nous déambulons dans la ville médiévale avant de déjeuner en terrasse au bord du canal.







    Ce soir, ce sera camping sauvage dans les bois après une étape sans histoires de 300 km à travers la campagne Allemande.

    J 28 et fin
    Je gagne une grasse matinée car ce matin c'est réglages des culbuteurs. Départ tranquille sur le coup de 10h00 et là, dès que nous sortons du bois, nous sentons bien qu'il se passe quelque chose. Un papy et une mamie en vélo nous dévisage avec un drôle d'air, mi étonné, mi réprobateur en nous voyant déboucher sur la route. De loin en loin sur la route des cyclistes qui pédalent tranquillement au milieu en famille ou entre amis. C'est surréaliste ! Nous passons au beau milieu des groupes qui vont et viennent dans les 2 sens. Pas la moindre voiture à l'horizon. De toute évidence la route aujourd'hui était réservée aux seuls vélos. Nous sommes là comme un gros cheveu sur la soupe. Au bout de quelques kilomètres nous apercevons une voiture de police. Eux aussi nous ont vu arriver et le chauffeur a sorti la tête par la fenêtre pour mieux nous voir. Je bondis du side et explique en Anglais que nous avons dormi dans les bois. Ils nous indiquent une route pour que nous prenions la tangente et laissions les cyclistes tranquilles. La journée s'annonçait belle mais nous prendrons malgré tout quelques saucées, vite séchées par le vent et la température douce.
    Belles maisons à colombages ou imposantes maisons en brique rouge, les villages nous offrent de beaux ensembles architecturaux mais je suis passée à autre chose et regarde, sans prendre de photos. Nous trouvons un joli camping sur la route des vins pour la nuit, la ballade en Allemagne est plaisante mais demain il va falloir se décider à franchir la frontière et rentrer chez nous. silent
    avatar
    Trollmann59
    ODINMAN
    ODINMAN

    Nombre de messages : 5856
    Date d'inscription : 22/03/2012
    Age : 46
    Localisation : Nord

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Trollmann59 le Dim 25 Nov 2012 - 12:33

    Ha NON !!!
    Ne me dites pas que cette aventure est terminée ?! Sad

    Encore MERCI Gogo rando pour ce voyage.
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Dim 25 Nov 2012 - 12:40

    merci pour vos commentaires, et oui faut bien rentrer à un moment.... la retraite c'est pas encore !!! Mad
    avatar
    Anycha
    ERIBAGIRL
    ERIBAGIRL

    Nombre de messages : 432
    Date d'inscription : 07/08/2009
    Age : 70
    Localisation : GRENOBLE

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Anycha le Dim 25 Nov 2012 - 12:50

    Merci merci pour pour ce beau compte rendu de balade et ces belles images
    En plus j'adoooooore la couleur de la puckette.....qui se fond très bien dans le décor
    Cordialement
    Annie




    _________________
    "Ceux qui rêvent le jour auront toujours un avantage sur ceux qui rêvent la nuit."
    Egar Allan Poe
    avatar
    Cagouillard
    Panfamiliaman
    Panfamiliaman

    Nombre de messages : 800
    Date d'inscription : 18/11/2009
    Age : 39
    Localisation : 93360 Neuilly-Plaisance

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Cagouillard le Dim 25 Nov 2012 - 13:34

    Quand on voit le reportage, on se dit qu'il y a fort longtemps les russes on bien fait de copier une certaine mécanique allemande....Qui a dit que ce n'était pas fiable une Ural?
    avatar
    mamounette67
    Puckman
    Puckman

    Nombre de messages : 163
    Date d'inscription : 02/04/2011
    Age : 54
    Localisation : STRASBOURG

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par mamounette67 le Dim 25 Nov 2012 - 13:39

    merci de m'avoir fait voyager à travers vos photos... cheers

    ton attelage est magnifique Very Happy


    avatar
    Dams
    Panfamiliaman
    Panfamiliaman

    Nombre de messages : 895
    Date d'inscription : 24/08/2011
    Age : 32
    Localisation : Sud Est (13)

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Dams le Dim 25 Nov 2012 - 14:20

    C'est génial d'avoir pu raconter avec autant de détail votre voyage , j'ai lu que vous aviez prit des notes chaque jour, j'admire votre débrouillardise, et cette facon de voyager bien à vous , et quel courage d'affronter le froid la pluie l'humidité avec la barriere de la langue!

    J'aimerais beaucoup recuperer toutes vos photos en format H.Q dans un dossier.ZIP pour les garder en souvenir si possible

    Merci par avance et encore B R A V O

    Damien & Elodie
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Dim 25 Nov 2012 - 18:25

    Cagouillard a écrit:Quand on voit le reportage, on se dit qu'il y a fort longtemps les russes on bien fait de copier une certaine mécanique allemande....Qui a dit que ce n'était pas fiable une Ural?

    Les motos russes,
    des racines historiques
    La BMW R71
    Dans sa course à l'armement d'avant guerre, l'Allemagne nazie se dote (entre autres véhicules), de motocyclettes attelées. En effet, facile à produire, peu cher à entretenir, doué sur tous les terrains, le side-car est d'une grande utilité pour les armées d'alors. Sa mobilité et ses facilités de portage - personnel, armement, approvisionnement- ne tarde pas à susciter des convoitises …
    …notamment de la part de son voisin, le géant soviétique, bien mal équipé en moyens de transport légers et qui voit avec inquiétude la militarisation croissante de l'Allemagne ainsi que ses appétits de conquêtes.
    La URAL
    Aussi en 1939, dans le plus grand secret, et par le biais d'intermédiaires suédois, les russes acquièrent plusieurs attelages et procèdent à du "reverse engineering". Autrement-dit, ils les démontent pour en copier les éléments et les reproduire à l'identique..

    Enfin ça c'est la version officielle… On dit également que la maîtrise de la construction de cette machine (plans, savoir-faire) et jusqu'à l'outillage sont volontairement transmis aux russes, par leur ami Allemand, dans le cadre d'accords industriels et commerciaux qui agrémentent le pacte Germano-soviétique de l'été 1939. D'ailleurs, le premier véhicule produit aurait bien été la "M71" M pour "Moscou" et 71.... selon les spécifications du catalogue BMW !
    Mais cette page peu glorieuse serait volontairement "révisionnée" en un fait d'espionnage plus valorisant…
    avatar
    Cagouillard
    Panfamiliaman
    Panfamiliaman

    Nombre de messages : 800
    Date d'inscription : 18/11/2009
    Age : 39
    Localisation : 93360 Neuilly-Plaisance

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Cagouillard le Dim 25 Nov 2012 - 20:25

    J'adore ton attelage (roue du side motrice isn ´t it?). Pendant longtemps j'ai voulu en acheter un (projet islandais entre autre), puis notre lieu de résidence + l'apprentissage de la conduite des sides m'y ont fait renoncer, mais franchement c'est top!
    Je me venge sur un autre flat Twin plus récent geek .

    Continuez à nous faire rêver...
    avatar
    gogo rando
    Panman
    Panman

    Nombre de messages : 258
    Date d'inscription : 30/03/2012
    Age : 56
    Localisation : Hautes Alpes

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par gogo rando le Dim 25 Nov 2012 - 22:07

    petit topo pratique:

    pour aller en Norvège, 3 possibilités (hormis l'avion...) soit rejoindre Hirtshals au sommet du Danemark et prendre le bateau pour Kristiansand en Norvège, traversée la plus courte mais nécessite de traverser tout le Danemark, soit traverser également le Danemark mais vers l'est en rejoignant Malmö en Suède ensuite remontée vers Oslo, soit prendre le ferry à Kiel en Allemagne et traversée jusqu’à Oslo, 20 h de traversée mais moins de route à parcourir, c'est le choix que nous avons fait cela nous économisait 2 jours à l'aller et 2 jours au retour...

    beaucoup de personnes partent en Norvège et souhaitent monter jusqu'au cap nord, ceci n'était pas notre objectif, le notre était les îles Lofoten et Vesteralen, attention la Norvège est un pays immense, lorsque vous êtes à Oslo vous êtes plus prêt de la principauté de Monaco que du cap nord... donc ne pas vouloir tout faire au risque de rouler de trop et finalement ne rien voir ! de plus les Norvégiens ne roulent pas vite il respectent les limitations 80 sur les routes nationales maxi et ils doublent que très rarement...donc les moyennes ne sont pas énormes.

    Donc notre objectif était de rejoindre les îles Lofoten en passant par les Fjords en 2 semaines, passer une semaine sur place et la dernière semaine pour redescendre sur Oslo pour prendre le Ferry. nous avons parcourus au total 7391 KM dont 4400 en Norvège. 4 types d'hébergement étaient envisageables, l'hôtel (hors de prix), les hytter (cabanes de pécheurs) sympa mais prix également assez élevé sauf si vous partagez à plusieurs, mais cela manque de flexibilité, le camping en tente... budget beaucoup plus abordable, mais bonjours l'humidité surtout lorsque comme nous nous voyageons à moto, au bout d'un mois tout est trempé, enfin la caravane un peu plus cher que la tente certes, d'ailleurs au moment de payer ils ne savaient pas toujours dans quelles catégorie nous mettre moto ? oui mais avec une caravane ça colle pas, voiture ? ça colle pas non plus en fait souvent c'était entre les deux... en Norvège il y a beaucoup de camping, ils sont toujours annoncés le long des routes, le souci c'est qu'ils sont très souvent au bord de la route, alors si vous voyagez sur les grands axes bonjours le bruit... c'est pour cela qu'il est préférable de choisir des routes secondaires au moins pour s'arrêter le soir. Autant vous le dire tout de suite ils n'on rien d'extraordinaire, au mieux ils sont bien mais rien de plus ! et les prix ne sont pas en
    rapport avec la qualité de ceux-ci, les prix vont de 15 € la nuit (rare une fois) à 35 / 38 € (moto et caravane et 2 personnes) la plupart environ 25 /26 € . l'eau chaude des douches est en plus 1 à 2 € , les sanitaires pas toujours en rapport du prix. Bref pas de grands souvenirs des campings Norvégiens ! le budget , Aie!aie!aie! On ne part pas en Norvège pour refaire une santé à son porte-monnaie. La vie est chère dans ce pays. l'essence plus de 2€, le diesel à peine moins... la nourriture, si vous gardez vos habitudes de "bon français" c'est 30 à 40% plus cher que chez nous, y compris le poisson... l'idéal c'est de remplir le coffre de la caravane avec des réserves achetées en France, les légumes sont chers également car produits sur place mais pas beaucoup de soleil pour cela ! le pain 5€ une salade 8 € ... les Norvégiens mangent des saucisses et pizzas... c'est ce qu'il y a de meilleurs marché mais bon à force ...les restos: 110 € à 2 pour une petite salade en entrée un plat poulet en sauce avec du riz, un désert et un verre de vin chacun... 70 € 2 magnifiques hamburger maison et 1 verre de vin chacun ... à ne pas faire tous les soirs sinon il faut rentrer plus vite que prévu ! Mad les grands axes sont globalement bon , les routes secondaires parfois un peu moins et parfois ce sont carrément des pistes (rarement mais ça arrive ) mais elle sont meilleures que certaines routes secondaires ! sur 4 semaines nous avons eu de la pluie environ 2 semaines et du soleil 1 semaine, le reste du temps mitigé, les températures sont évidement meilleures dans le sud, dans le nord après Trondheim celles-ci baissent, ils nous est arrivé d'avoir du 6/8 ° avec de la pluie et être obligé de mettre les poignées chauffantes sur la moto ! à Bodo lorsque nous sommes arrivés, la moyenne des températures de l'été était jusque là de 11° avec 2 jours de soleil, en lisant tout cela vous allez me dire mais pourquoi y aller ? et bien pour les paysages et l'accueil Norvégien, les paysages sont splendides, et changent continuellement à ne jamais s'en lasser,tout est propre et nickel en ville comme à la campagne, rien ne traîne pas de papier ou d'épaves. Il y à de l'eau partout, océan, fjords, lacs, cascades, rivières, glaciers... (parfois même il pleut) vous ne faites pas 5 km sans apercevoir de l'eau autours de vous. les Norvégiens sont très accueillant gentils et discutent facilement avec vous, c'est vrai que l'attelage y faisait pour beaucoup. C'est un pays tranquille, pas de présence policière ou très rarement en ville. Attention dans les grandes villes Oslo, Bergen, Trondheim, il y a un péage pour les véhicules sauf moto Razz si vous voulez accéder au centre ville, également sur certaines routes touristiques , vous passez sous un portique équipé d'une caméra qui enregistre votre plaque d'immatriculation et vous payez dans des guérites situé plus loin... pour le gaz de la caravane, il n'existe pas d'échange de bouteilles, mais par contre il existe des stations pour remplir ses propres bouteilles, et vous payez au poids de gaz rechargé. Un dernier point dans les magasins supérettes pas de vente d'alcool, en effet l'alcool (vin, bière, et le reste )est vendu dans des magasins d'Etat mais il n'y en à pas partout seulement dans les villes d'une certaine importance.

    avatar
    Chevyriba
    Panfamiliaman
    Panfamiliaman

    Nombre de messages : 792
    Date d'inscription : 22/10/2012
    Localisation : Septante Quatre

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Chevyriba le Dim 25 Nov 2012 - 22:28

    Absolument génial cheers
    Merci beaucoup pour ce magnifique récit bourré de petites détails croustillants.
    C'est plein d'émotions, bravo bravo et encore bravo cheers
    Il ne vous reste plus qu'à en faire un livre !!!

    avatar
    papmamtroll 94
    petit eribiste
    petit eribiste

    Nombre de messages : 58
    Date d'inscription : 06/12/2009
    Age : 70
    Localisation : villejuif 94

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par papmamtroll 94 le Lun 26 Nov 2012 - 8:13

    Merci pour ce reportage plein d'enseignement et de magnifiques photos. Very Happy

    papmamtroll 94

    Contenu sponsorisé

    Re: Norvège et Iles Lofoten 2012

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 16 Aoû 2017 - 15:12